Suivez-nous et partagez
Amour inconditionnel

Comment aimer d’un amour inconditionnel?
Cela veut dire ne pas poser des conditions? 

Le sujet des relations amoureuses est inépuisable tellement les dimensions de l’amour sont variées, profondes et parfois insaisissables. Il y a autant de formes d’amour que de couleurs.

Une chose est certaine, beaucoup de personnes rêvent d’aimer inconditionnellement.
Mais que veut dire aimer inconditionnellement?
Est-ce tout accepter de l’autre, se mettre à son service et fusionner?
Est-ce reconnaitre nos besoins particuliers, ceux de l’autre et vivre en accord?
Ou bien respecter les aléas que traversent les autres avec bienveillance, compréhension et sans expectatives?

Le but de cet article est de vous accompagner dans votre exploration de l’amour inconditionnel et vous aider à en poser des piliers fondamentaux. Cela vous sera utile dans la construction de relations amoureuses saines avec vous-même et les autres.

Au début, j’avais l’intention de partager quelques outils et exercices, puis je me suis faite attraper par les charmes du sujet… Car plus je prenais la peine d’introduire le sens des activités proposées, plus ça m’amenait à traiter plus à fond chaque pièce de ce puzzle si coloré. Alors gardez l’esprit curieux et accrochez bien votre coeur!
Mais si vous êtes impatients de mettre la main à la pâte, allez directement aux outils.

La petite histoire

L’envie de faire ce post a commencé par un « dialogue de sourds » lors d’une séance qui avait comme sujet les relations amoureuses.

Voici le contexte. Une personne s’interroge sur les causes de son manque d’engagement amoureux récurrent. Ses relations ne durent que quelques mois. L’intérêt pour l’autre s’essouffle rapidement et la communication cesse. La relation se termine en « queue de poisson », avec de la souffrance et un cruel sentiment d’isolement.

En regardant ses mémoires d’âme (mémoires akashiques), des ruptures amoureuses bouleversantes ont fait surface. Dans une vie antérieure, suite à une séparation douloureuse de sa femme et enfants, cette personne a été rejetée de sa famille et de son milieu. Isolée, elle perdait enfants, statut social, toute la construction d’une vie faite pour s’adapter à l’autre…
Afin d’éviter que le même scénario se reproduise j’ai compris qu’elle devait aujourd’hui renforcer l’affirmation de soi. Le fait d’exprimer clairement les contours de sa personnalité lui permettra de mieux choisir son partenaire et construire des liens amoureux plus sains et solides.

Nous avons continué l’échange et j’ai résumé la stratégie relationnelle comme suit:

« Si tu ne poses pas tes conditions et priorités en fonction de tes besoins, l’autre ne peut pas t’aimer et toi non plus. Tu ne sauras pas qui choisir ou ce qui te rend heureuse et l’autre ne saura pas se positionner. Il est bon pour toi de te définir plus dans ton identité et poser tes valeurs fondamentales à respecter absolument avec des actes. »

Surprise et presque survoltée, elle s’est exclamée:

« Mais comment peut-on aimer d’un amour inconditionnel en posant des conditions?? »

Euh oui, bonne question…
Vraie impasse?
Le paradoxe en réalité est résolu si l’on regarde de plus près le sens de chaque terme –amour, inconditionnel– et leur relation profonde. On découvre alors la nécessité de s’appuyer initialement sur des conditions pour aller vers l’expérience de l’amour inconditionnel.
Ressentir l’amour inconditionnel implique d’abord de suivre un cheminement conscient de connaissance et d’affirmation de soi, dans les différents domaines de notre vie (ceux-ci sont représentés par chacun de nos chakras).
Ensuite seulement, nous accepterons les limitations posées par la réalité, et par les autres, nous considérant comme partie d’un tout organique en évolution, détachés d’expectatives. Nous pourrons vivre dans l’amour inconditionnel.

Le parcours vers l’amour inconditionnel en 3 étapes

Dans la première étape, nous allons chercher l’amour inconditionnel dans notre essence de vie, une unité faite de « différentes couleurs ». Nous allons chercher nos « couleurs primaires » ou valeurs profondes et nous trouvons leur façon particulière de se manifester dans notre réalité. Nous comprenons ainsi l’utilité des conditions posées nous permettant de ressentir l’amour dans les différents domaines de notre vie.

Dans la deuxième étape, il s’agit de concevoir et de créer nos expériences sur la base de nos conditions essentielles.

Enfin, nous voyons comment appliquer l’amour inconditionnel dans une relation de co-création avec l’autre.

Le contenu de fond et les outils exposés vous aideront, je l’espère, à renforcer l’authenticité dans vos relations amoureuses, avec les autres et surtout et d’abord avec vous-même.
Vous comprendrez tout l’intérêt des conditions comme ingrédient structurant et indispensable dans l’expression de votre amour essentiel.

Cet article développe la première étape, celle de la rencontre avec l’amour de notre essence et traite en bonne partie la deuxième étape, celle où nous dessinons nos conditions.

Ce cristal à facettes, une métaphore de l’amour

Un faisceau unique de lumière s’y projette en multiples couleurs, apparemment désordonnées, aux nuances parfois imperceptibles à l’oeil nu.

Notre quête d’amour inconditionnel consiste à rassembler ces couleurs en un tout cohérent, comme les composantes fondamentales du faisceau blanc d’origine.

Première étape: développer l’amour de Soi

Trouver l’amour inconditionnel dans notre essence de vie

L’amour inconditionnel se trouve au niveau de notre esprit, qui est l’essence de notre être. À ce niveau-là tout est amour, tout est un.

Dès que l’esprit met l’intention d’apprécier ses attributs, de se voir, il est obligé de se projeter sur des plans de réalité plus denses. Dans son mouvement d’expansion, il se manifeste dans les autres réalités de notre être que nous appelons l’âme et le corps (1). Ces réalités se configurent grâce au temps, à l’espace et à la matière. Elles prennent la forme de pensées, sentiments, émotions, ressentis, actions. Sans ces « miroirs », tout resterait au stade potentiel et l’esprit ne pourrait pas se (re)connaître. Cependant au fil de nos expériences cumulées, de nos interactions et de nos mémoires dans cette densité, l’amour de notre esprit s’y trouve naturellement fragmenté et dispersé.

L’esprit est donc le seul niveau de notre être où l’amour inconditionnel existe à l’état pur. Les autres parties de notre être sont des fractales de lui, des réalités reflétées et plus ou moins distortionnées.

Mais alors, est-ce possible d’aimer inconditionnellement à notre niveau? 

Oui dans un cas très exceptionnel…mais autrement quand même oui…

Pour aimer inconditionnellement tel que le fait l’esprit, il faudrait arriver à être en pleine communion avec lui. C’est ce cas exceptionnel qui est quelque peu compliqué à réaliser sur notre plan de réalité. En effet, cela suppose de faire abstraction de toute dualité et donc de faire complètement sauter les limites de notre égo. Typiquement, c’est une expérience que l’on attribue à ceux appelés mystiques. Par épisodes, ils arrivent à fondre leur conscience avec celle de leur esprit. Dans une mouvement de décorporation « ils rejoignent Dieu ». Pendant un instant, ils sont Amour et Unité (2). L’expérience mystique demande cependant une préparation de longue haleine et un travail de lâcher-prise particulier. C’est la vocation d’une vie. Et malgré tout, ce type d’épisodes n’assure pas un état permanent d’amour inconditionnel.

Mais nous pouvons apprendre à aimer inconditionnellement en adoptant une autre approche, finalement opposée à la précédente. Au lieu de chercher à être cet amour inconditionnel nous allons plutôt le reconnaître [re-con-n-être] pour l’intégrer dans notre réalité ordinaire. En effet, cela est possible car la connexion avec notre esprit est toujours sous-jacente. Comme nous formons un même être avec lui, nous avons par définition la capacité de reconnaître et ressentir son essence d’amour en nous.
À défaut d’être pleinement essence d’amour sur notre plan de réalité, nous pouvons donc nous en rapprocher. Cela veut dire en retrouver les ingrédients. Voilà comment.

Amour inconditionnel : le rayon de lumière réfracté et retrouvé

Tout d’abord, pour illustrer l’intérêt de notre démarche, prenons l’image d’un faisceau de lumière se réfractant dans un cristal à facettes. Vous allez mieux comprendre le phénomène de l’amour inconditionnel sur les différents plans de réalité ainsi que le travail nécessaire pour le retrouver.

Le rayon blanc se projette sur les parois et se trouve décomposé en une myriade de couleurs. Quand on regarde dans le cristal, nous avons deux options pour interpréter le résultat.

Spectre de la lumière blanche
Spectre de la lumière blanche
Les différentes couleurs visibles composant un rayon de lumière blanche. De nos jours, les couleurs sont considérées comme une continuité de fréquences.

Soit nous prenons le temps de comprendre les couleurs, afin de discerner celles qui constituent le rayon de lumière blanc originaire. Nous distinguons alors les reflets résiduels des couleurs fondamentales et irréductibles. C’est ce que Newton avait entrepris avec succès dans ses expériences avec ses prismes (3)

Soit nous considérons que les couleurs sont chaotiques, aléatoires et désordonnées. Nous en venons même à oublier qu’elles résultent de la projection d’un rayon blanc tellement nous sommes pris dans ombres et reflets.

Mutatis mutandi, dans notre réalité formée par des miroirs et projections des essences des uns et des autres, nous avons également deux options pour retrouver notre source d’amour et donner sens à notre vie.

Soit nous plongeons dans la réalité telle qu’elle se présente à nous et nous nous laissons vivre dans la complexité de notre monde intérieur et extérieur. Nous nous laissons envahir par une sensation de chaos et sommes emportés par le courant de notre inconscient. Nous comprenons que nous ne maîtrisons rien.

Soit nous décidons de saisir l’origine de ce qui nous compose. Alors nous allons à la découverte des caractéristiques qui nous connectent à notre vibration initiale. Autrement dit, pour y voir clair nous avons besoin de trouver le sens de qui nous sommes fondamentalement au milieu d’un désordre apparent(4).

Se préparer à l’amour inconditionnel

C’est tout un cheminement où il y a d’abord un travail de re-connaissance intérieure et de déconditionnement de ce qui parasite l’expression de notre nature. Par ce travail, nous comprenons l‘origine des circonstances, situations, états d’âme et difficultés que nous traversons aujourd’hui.

Plus concrètement, il s’agit de porter notre attention sur nos émotions, pensées et actes pour les analyser, en comprendre le sens pour « passer à autre chose » et faire différemment. Nous devenons conscients que nous créons nous-mêmes ces réalités intérieures et extérieures, et que nous pouvons mettre de la cohérence entre elles.

Pour reprendre la métaphore précédente c’est, à ce stade, comme saisir qu’il y a un mécanisme de projection du rayon de lumière et se rendre compte que chacun est responsable des reflets générés. Nous pouvons alors discerner nos propres ombres et reflets de ceux que les autres projettent sur nous. Nous développons ainsi un sentiment de compassion et d’empathie pour nous-mêmes et pour les autres. En effet, nous percevons que nous faisons tous partie d’un grand jeu dont chacun a ses pions à disposition. Et nous jouons du mieux que nous pouvons avec ce que nous avons (ou ce que nous pensons que nous avons), étape par étape.

Par la suite, nous entretenons ce travail d’introspection et d’alignement émotionnel en toile de fond. Couche par couche, nous faisons régulièrement le ménage des conditionnements intérieurs ou extérieurs bloquant notre épanouissement naturel. C’est une habitude à prendre, comme ranger la maison ou se laver.

Des outils pour nettoyer votre palette de couleurs

Il y a différentes méthodes pour faire un travail sur soi. Il n’y aurait pas la place de les exposer ici, car il y a autant de thérapies possibles que de thérapeutes. Et en général nous avons besoin d’en changer au fur et à mesure de notre évolution.
Personnellement, le massage et l’analyse de mes peintures spontanées m’ont bien aidée au début. J’ai compris la connexion entre mon corps, mes émotions et mes voix inconscientes. Ensuite, le travail de déprogrammation et de réalignement par les lectures akashiques a été central pour déclencher des prises de conscience décisives dans la construction de ma vie. Cela reste mon outil de prédilection.
Quoi qu’il en soit, il est toujours bon de tester ce qui vous attire et de choisir la méthode qui vous semble efficace.

Pour la suite de l’article, nous partons du principe que vous êtes un peu initiés au travail d’introspection.

Donc, nous avons appris à mettre un peu d’ordre dans notre monde intérieur fait de pensées, émotions, actions, réactions.
Nous savons à présent repérer plus facilement les situations, expériences, sentiments et sensations qui nous font le moins vibrer ou bien vibrer positivement. Et nous sommes conscients que nous avons la capacité d’attirer en priorité dans notre vie les situations bénéfiques. Grâce à l’usage conscient de la loi d’attraction et des intentions, nous participons de façon plus délibérée à la construction de nos expériences, avec la sensation d’agir sur le cours de notre existence.

Maintenant que nous avons débroussaillé notre terrain, nous avons envie de découvrir les principaux axes sous-jacents qui donnent sens à notre existence. Nous sommes prêts à identifier nos véritables couleurs!

I see your true colors
Shining through
And that’s why I love you
So don’t be afraid to let them show
True colors are beautiful
Like a rainbow
Processus pour ressentir notre amour inconditionnel

Chaque être a une empreinte vitale inhérente, une impulsion de vie qui forme le dess(e)in de notre être. Cette impulsion est la force de l’amour inconditionnel émanant de notre esprit. On la ressent comme le style particulier d’un artiste qui inscrit dans ses créations ce « je ne sais quoi » qui lui est propre.

Voici, au niveau théorique, le processus permettant de ressentir notre amour inconditionnel. Nous verrons par la suite les outils.
D’abord, nous avons besoin de connaître notre essence.
Ensuite nous devons créer les conditions adéquates pour permettre à cette force vitale qui nous a-n-ime de s’incarner dans notre densité. Notre rôle est donc de nous mettre au service de son expansion en créant et modulant les conditions de réalité. Cela veut dire que nous choisissons autant que possible nos actions, occupations, pensées, émotions, ressentis, expériences en faisant en sorte qu’elles résonnent au mieux avec nos caractéristiques profondes.
De cette façon nous sommes en lien conscient avec notre dimension es-sens-tielle. Nous la connaissons, comprenons et expérimentons mieux. Et plus nous le faisons, plus nous nous en rapprochons. Dans ce cercle vertueux -ou plutôt spirale de croissance-, nous finissons par retrouver le sens de ce que nous sommes véritablement et nous vivons notre véritable identité. Nous comprenons pourquoi nous sommes là, nous acceptons les circonstances créées par notre être et nous l’aimons inconditionnellement.

Alors vous, qu’est-ce qui nous fait vibrer? Quelle est cette impulsion vitale qui cherche à s’épanouir? 

Dans ce qui suit nous allons voir des outils pour faire une « radiographie » en couleurs de votre essence et pour être en résonance. Vous allez découvrir les fils conducteurs qui vous font vibrer de façon directe et cohérente avec elle.

Outils pour la connaissance de Soi

Les trois aspects essentiels de votre être sont votre vocation, vos valeurs essentielles (« véritables couleurs ») et la façon particulière dont vous manifestez ces valeurs dans la réalité.
Une fois que vous avez identifié ces éléments vous devez les aimer, les respecter, et les protéger inconditionnellement (jusqu’à ce que la mort vous sépare…). Les aimer inconditionnellement veut dire les mettre en priorité dans votre vie et construire les limites pour les sauvegarder.

Comment trouver ma vocation et mes valeurs profondes?

Ces deux éléments fondamentaux de notre être émanent de notre esprit et se trouvent généralement au niveau inconscient. Tous les deux nous aident à reconnaître nos caractéristiques profondes et uniques. Quand nous les retrouvons nous donnons un sens et une cohérence à notre être, nous le percevons plus nettement, nous l’aimons dans son unité et nous veillons à son expansion en créant les circonstances adéquates.
Nous allons à présent nous centrer sur leur identification.

Ma vocation est la raison pour laquelle je suis là, c’est le service unique que je viens rendre aux autres par mon incarnation.
Un exemple de vocation pour quelqu’un serait d’apporter du confort aux personnes en besoin de réponses existentielles en répondant à leurs questions à travers des messages brefs, particulièrement par la parole.

Mes valeurs profondes sont les qualités principales qui définissent ma ligne de conduite personnelle, comme les fils rouges de mon existence. En général, nous avons deux ou trois thèmes principaux organisateurs. Par exemple, mes valeurs fondamentales sont paix, bonheur et communauté

Il est bon pour nous de respecter nos valeurs dans nos choix afin d’être comblés dans notre vie. Et nous devons assurer la présence de ces ingrédients à tout moment dans notre existence pour honorer notre être.

Afin de rendre opérationnelles nos valeurs, nous allons la définir de façon plus concrète selon notre compréhension unique de chacune.
Par exemple, pour moi dans la paix il doit y avoir un sentiment de liberté. Et ce sentiment de liberté je l’obtiens en priorité au contact des éléments naturels, notamment de la mer.
Ces valeurs s’organisent ainsi de façon systémique et cohérente, dans une logique de poupées russes. Chaque qualité en enferme d’autres qui sont plus proches de notre ressenti et de notre expérience de vie consciente.

Il y a deux manières principales de trouver votre vocation et valeurs profondes:

La première manière est l’observation consciente de vos expériences sensorielles et leur analyse.

Il s’agit de porter votre attention sur votre vie intérieure, à savoir les émotions, pensées et sensations qui vous traversent ou vous ont traversé de façon positive à certains moments.(5)
Pour ce faire, demandez-vous: quels sont ces moments où je me suis senti(e) comblé(e)s dans mon être et à ma place dans ma vie?

Quand vous vous êtes remémoré(e) ces moments, allez dans les détails:
Qu’est-ce que je faisais à ce moment là? Quelles étaient les circonstances? Dans quel état je me suis senti(e)?

Par exemple, j’ai le souvenir de cette sensation de paix intérieure que me procure une feuille d’automne s’enroulant dans un courant d’air à ras le sol. Je ressens que dans cette paix il y a la liberté de se détacher et voler. Et je me rends compte qu’il y a d’autres scénarios ou moments récurrents qui me procurent d’autres sensations de paix, comme regarder et sentir la mer.

À vous de méditer et de trouver en vous-même ce qui vous ancre dans la plénitude de votre présent. Cela peut correspondre à des épisodes ponctuels, récurrents, éphémères ou de plus longue durée… En vous remémorant ces moments, portez votre attention sur les sensations qui résonnent en vous, dans votre corps, votre coeur et l’ensemble de votre être. Elles sont la preuve que vous expérimentez l’amour authentique de soi et vous pointent vers le moyen pour y arriver.

En répondant à ces questions, nous prenons conscience des conditions existentielles dans lesquelles nous nous retrouvons nous-mêmes, comme être entier.

Cette première méthode fonctionne très bien pour discerner nos valeurs de vie fondamentales. En général, elles se résument à 2 ou 3 qualités principales. L’harmonie de notre être se construit en alignement avec elles, du sentiment le plus abstrait aux actions les plus concrètes. Elles sont structurées comme un arbre, les racines étant les principales valeurs et les feuilles les actions concrètes. Les valeurs intermédiaires représentent les branches connectant ces deux extrêmes.
Par exemple, une racine pour moi serait la Paix qui se décline en une branche ayant comme noeud la Liberté, puis la notion de Mouvement découlant de celle-ci, etc., pour arriver aux activités concrètes de certains sports en plein air me permettant de sauter ou de glisser ou bien l’activité du voyage d’exploration.

Vous trouverez le détail de cette activité pas à pas dans mon post L’arbre des valeurs de vie (pour l’instant rédigé en anglais). En attendant la traduction vous pouvez faire cette activité sous forme de brainstorming sur une feuille placée en format paysage. Contactez-moi si vous avez des questions. Je peux vous accompagner à la réalisation.
Une fois que vous aurez défini vos qualités principales, grâce à cette activité vous aurez également une bonne idée du scénario idéal pour réaliser votre vocation.

La deuxième voie pour la connaissance de Soi est l’accès direct à l’inconscient.

Ici nous empruntons la démarche inverse à la première méthode. Nous accédons à la compréhension de notre être en puisant les informations dans notre inconscient. Nous faisons remonter à la conscience ce qui nous définit et nous donne un sens profond.
On y trouve les techniques mettant dans des états de conscience modifiés, comme la méditation profonde, l’hypnose ou les rêves lucides. Avec ces méthodes, vos 5 sens sont connectés à votre inconscient et vous recevez par ces canaux des visions, pensées, sensations corporelles répondant à vos questions. Cela demande néanmoins une pratique personnelle régulière.

Les lectures de mémoires akashiques sont un autre outil efficace pour accéder à votre être aux niveaux conscient et inconscient. En syntonie avec les énergies du coeur, le praticien « télécharge » pour vous les informations pertinentes dans la compréhension de votre être aujourd’hui et au cours de vos incarnations.
Si vous souhaitez avoir l’information sur votre vocation unique par la lecture akashique, contactez-moi. Par ma méthode particulière, basée sur l’étude de certaines vies antérieures, vous aurez des informations précises et éclairantes en une séance.

Lorsque nous nous retrouvons nous-mêmes, nous expérimentons l’amour authentique (6)

Comme nous pouvons le voir, notre auto-connaissance permet de poser les lignes directrices garantissant l’expression authentique de notre être.
Notamment, en trouvant notre vocation et nos valeurs profondes, nous construisons une éthique en intime résonance avec notre esprit. Et nous aimons forcément les conditions voulues par lui. Parce que plus nous vivons en accord avec elles plus nous ressentons et manifestons l’amour inconditionnel de notre essence. Nous nous sentons comblés.
Quand nous sommes en alignement avec notre essence, nous nous aimons tels que nous sommes et nous orientons mieux nos choix au service de notre être.

Deuxième étape: des choix intègres et respectueux de notre être

Nous posons ici les piliers de la deuxième étape vers l’amour inconditionnel, à savoir le choix de nos expériences sur la base de nos conditions essentielles. Cela représente également la troisième facette dans la connaissance de notre être, sur son plan d’expression le plus dense.

Dressez la carte de vos conditions concrètes

Nous passons ici à l’élaboration du cadre permettant d’incarner vos « couleurs » ou caractéristiques essentielles dans votre quotidien.
C’est un aspect d’ordre plus concret et matériel qui découle naturellement de la connaissance de vos valeurs intimes et de votre vocation (voir activité précédente). En suivant la métaphore, l’artiste-créateur de la réalité que vous êtes marque à présent les contours de son dess(e)in en imprimant sa patte et combinant ses couleurs.

La méthode que je propose ici vous permet de créer un cadre dynamique fait de circonstances particulières choisies par vous, tout en veillant à leur harmonie avec votre être.

Le but est de dresser une carte non fermée et organique des activités, pratiques, habitudes, relations, lieux…qui enrichissent et exaltent votre être authentique et donc votre ressenti d’amour inconditionnel pour lui. Il s’agit d’avoir des « retours sur investissements » en utilisant légitimement votre temps et votre énergie sur vous-même

Pour ce faire, vous devez évaluer la portée de vos occupations habituelles en termes d' »auto-amour ». Et en fonction de cela vous filtrez et choisissez ce qui est le mieux pour vous. Cette activité se résume donc à deux questions clés: Dans tout ce que je fais qu’est-ce qui est réellement prioritaire pour mon bien-être ? Comment puis-je faire autrement pour m’aimer plus?

Voici comment procéder au réalignement de vos occupations étape par étape:

1) Vous avez déjà fait votre arbre de valeurs. À partir des racines principales représentant des qualités abstraites (p.ex. paix, bonheur…), vous êtes arrivé au niveau des « feuilles » en suivant une méthode d’entonnoir. Les feuilles sont les « enfants » matériels de vos qualités, ces choix de vie concrets permettant d’inscrire l’essence de votre être dans la réalité physique. 

Ici vous répondez à la question suivante:
Quelles sont les activités et l’environnement dont j’ai besoin à tout moment pour l’épanouissement de mon être?

Par exemple, tout à l’heure j’ai mentionné mon besoin de mouvement, relié à ma valeur principale de paix par la branche ->liberté->mouvement->nature->activités dynamiques
À partir de là je peux décliner en plusieurs options concrètes (feuilles) en pensant ce qui me ferait plaisir à moyen-long terme.
Par exemple une « feuille » correspondante à cette branche serait pour moi des exercices physiques en extérieur où je saute et je dépasse des limites, comme la gymnastique sur la plage, le parkour en milieu urbain… mais aussi les randonnées de préférence de longue durée. De plus dans les randonnées je retrouve le sens de la communauté (une autre valeur principale) avec un petit groupe de personnes partageant une affinité pour la nature, et j’ai l’ingrédient du bonheur (pour moi harmonie et communion avec le milieu ambiant). 

Autre exemple, le contact avec l’eau et, surtout, la mer m’apportent la paix, alors je fais de mon mieux pour, soit vivre à côté de la mer, soit fréquenter régulièrement un endroit avec de l’eau courante (rivière, fleuve).

Vous faites donc, dans cette première étape, une définition positive des habitudes et de choix de vie sains pour vous, en pensant uniquement à vous et à personne d’autre. Réservez-vous la possibilité que les feuilles le plus « au bout des branches » puissent tomber, une fois leur temps fini et qu’elles soient remplacées par d’autres plus plaisantes ou accessibles selon les circonstances.

2) À présent, passez à la loupe ce que vous faites au quotidien, comment vous vivez, dans quoi vous vous occupez tous les jours, comment vous vous organisez dans vos taches, le temps que vous accordez aux autres. 

Vous allez faire donc le portrait robot de votre journée ou de votre semaine type, en prenant compte tous vos domaines de vie (ou chakras): famille-foyer, relations, occupations personnelles, travail, intimité, communication, projets, réalisations. Repassez votre journée dans votre tête et faites votre liste jour par jour si nécessaire, ou bien notez ce que vous faites au fur et à mesure que vous le vivez.
Vous répondez ce faisant à la question suivante:
À qui ou à quoi j’accorde le plus de temps? à qui ou à quoi j’accorde le moins de temps ou pas du tout? Est-ce trop? Pas suffisamment?

Quand je fais ma liste, je vois que je passe une bonne partie de la journée dans le relationnel: à parler individuellement au téléphone à mes amis, clients, connaissances, voire personnes que je rencontre « aléatoirement ». J’écoute et réponds beaucoup à leurs questions d’ordre individuel et sur la spiritualité. C’est une activité gratifiante mais je remarque que j’ai ma facette créative et productive qui n’est pas mise à profit tous les jours (p.ex. articles, des vidéos et des cours en ligne).

3) Enfin, vérifiez que vos valeurs principales sont respectées de près ou de loin dans tout ce que vous faites au quotidien.

Pour chaque tache ou activité, même en rapport avec votre travail, examinez la pertinence de ce que vous faites en vous posant les questions suivantes:

Ce que je fais s’inscrit dans la lignée de toutes mes valeurs et de ma vocation? Comment puis-je faire pour intégrer chaque racine de mon arbre de valeurs dans mes activités au quotidien?

Par exemple, le temps que j’accorde à aider mes amis au téléphone résonne en grande partie avec mon idée de communauté. Et j’ai un retour d’amour et de solidarité grâce à ce partage. 
Mais il y a une partie là-dedans qui est moins en accord avec mes valeurs car pour moi, dans l’idée de communauté il y a aussi celle de transmission d’information à plus grande échelle. C’est également dans ma vocation. Pour servir mieux la communauté j’ai besoin de créer pour un plus grand nombre. Mais j’ai l’mpression de courir derrière la montre et je suis régulièrement fatiguée pour faire ce genre de travail.
Au vu de mes activités quotidiennes, je dois libérer plus de temps pour, par exemple, créer des supports de transmission en ligne (articles, vidéos, cours en ligne…). Et pour trouver l’énergie nécessaire à la créativité j’ai besoin de jouer! Expérimenter de l’insouciance dans le moment présent alimente ma sensation de liberté et cette paix nécessaire à la création. Et des fois, la présence d’esprit centrée sur les autres se fait au détriment du temps pour gambader, faire de nouvelles rencontres, rire, en d’autres mots me recharger. 

Aimer vos conditions et jouer avec

Au cours de ces deux premières étapes vers l’amour inconditionnel, nous commençons par l’expérimenter en Soi avant de pouvoir le partager avec les autres.
Ainsi, l’amour inconditionnel est d’abord celui que l’on a pour notre être profond. Il s’expérimente en connaissant, acceptant, écoutant, respectant et en restant cohérent avec les choix de notre esprit pour notre vie. J’aime parler de ce phénomène d’amour de Soi comme l’ancrage du coeur.

Avec cette attitude consciente, nous sommes plus à même de reconnaître nos besoins essentiels, de les dissocier des besoins projetées par les autres et faire des choix de réalité qui nous ressemblent vraiment.
C’est pourquoi nous aimons nos conditions de réalité car elles sont notre meilleur allié. Elles sont même l’outil indispensable pour pouvoir expérimenter notre amour inconditionnel. Surtout parce que nous les mettons délibérément au service de notre être!

Comme l’évoque Matias de Stefano, l’amour inconditionnel est possible dès lors que nous aimons les conditions choisies par notre être.  « Alors je me rends compte que c’est moi qui ai créé le jeu, je ne suis pas une pièce de celui-ci. Quand je vois tout le tableau de jeu, ma conscience prend une dimension inconditionnelle. » (7).

Dès aujourd’hui je choisis d’être créateur conscient de ma réalité et d’honorer les conditions de mon être.

Des questions, remarques, commentaires? Utilisez la boîte de commentaires ci-dessous…avec Amour.

Si vous avez aimé, partagez dans les réseaux sociaux ou en copiant le lien du navigateur…avec Amour.

Merci de votre lecture et bonne pratique!

ET L’AMOUR NE SE TERMINE PAS ICI!
Les clés pour co-créer dans l’amour inconditionnel dans un autre post…

Suivez-nous et partagez
  1. L’esprit est l’essence de notre être, là où se trouve toute l’information de notre existence. L’âme et le corps sont des projections fractales de l’esprit dans des dimensions énergétiques plus denses. Les trois réalités sont le même être vibrant sur différentes syntonies. Voir https://youtu.be/dUzVOfxPnXY. Matías de Stefano, mn 17:50 et 21:43()
  2. Brève description de l’expérience mystique, http://www.circee.org/?experience-mystique()
  3. « Quand une certaine sorte de rayons a été bien séparée de ceux d’un autre genre, elle conserve après cela sa couleur, quels qu’eussent été mes efforts pour la changer. » Isaac Newton (1643-1727). « Une lettre de M. Isaac Newton, professeur de mathématiques à l’université de Cambridge, contenant sa nouvelle théorie sur la lumière et les couleurs », Philosophical Transactions of the Royal Society, 80, 19 février 1671/72, p. 3075.()
  4. « Cuando el Vacío vibró, surgió la luz. Un intenso blanco lo invadió todo, y moviéndose por las ondas de vibración, sus rayos se sintonizaron en distintos colores, que al multiplicarse por cientos se convirtieron en negro. Los colores no son más que expresiones e integraciones de la Luz. Todos somos Luz. Pero en medio de la distorsión, su búsqueda nos llevó a elegir uno u otro para encontrarla. Cuanto más blanco, más cerca de la luz, cuanto más negro, más cerca de las sombras. Todos los colores, culturas y seres vivos son caminos hacia el Vacío, o la Plenitud, nadie llegará primero, ni mejor, pues la única forma de llegar al final de la Evolución es: « Todos Unidos Aquí y Ahora » (Matías de Stefano https://www.facebook.com/812061242193366/posts/3368532063212925/?d=n&substory_index=0()
  5. Étant donné que nous vivons dans un univers holistique et fractal, les dimensions plus abstraites de notre être ont forcément une expression concrète, par l’expérience physique, émotionnelle et mentale.()
  6. J’ai inversé les termes d’une citation de Deepak Chopra, mais je trouve que les deux sont vraies réciproquement: « Lorsque nous expérimentons l’amour authentique nous nous retrouvons nous-mêmes ». 19e jour méditation du programme de l’abondance()
  7. Matías de Stefano, mn 19 https://youtu.be/dUzVOfxPnXY()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez ce blog? Faites circuler :)

Instagram
YouTube
LinkedIn
Share
Restez informé